Valoriser le patrimoine industriel : le HF4 inscrit sur la liste de sauvegarde

J’ai annoncé, en présence de Madame la Députée wallonne Véronique SALVI, l’inscription du Haut Fourneau n°4 (HF4) de Charleroi et de ses installations (le traitement du gaz, le hall de coulée Nord, le skip et le creuset) sur la liste de sauvegarde.

Le Code wallon du Patrimoine – COPAT- définit cette liste comme « une liste de biens immobiliers menacés de destruction ou de modification provisoire ou définitive, protégés à bref délai pour une période déterminée dans l’attente d’une éventuelle protection définitive ». Le code prévoit qu’une telle démarche peut être d’initiative populaire. Dans le cas présent, le « groupement citoyen pour le sauvetage du haut fourneau n°4 et du patrimoine sidérurgique carolorégien » a rassemblé plus de 5.000 signatures.

Ma décision s’appuie également sur les nombreux arguments favorables de la Commission royale des Monuments, Sites et Fouilles qui souligne entre autres :

  • L’intérêt historique du HF4 comme une étape importante de l’évolution industrielle ;
  • L’intérêt technique du HF4 et de ses capacités de production ;
  • Les performances du HF4 qui servirent de modèle aux hauts fourneaux du bassin liégeois ainsi que du dernier haut fourneau neuf allemand d’Ekostahl ;
  • Son intérêt architectural notamment par sa construction métallique unique en Wallonie ;
  • Ses empreintes historique et sociale comme vestige de l’histoire industrielle de Charleroi.

Pour rappel, sur ma proposition, le Gouvernement wallon a confirmé le 12 juillet 2018, dans le cadre du PWI, la possibilité de financer le projet Haut Fourneau n°4 (HF4) de Charleroi pour un montant maximum de 4 millions d’euros.

Cette enveloppe est affectée à la valorisation du patrimoine industriel dans le cadre du Plan Wallon d’Investissements. Elle  sera allouée à la Ville sous condition de la garantie juridique de l’achat du bien, de sa valorisation, de sa sécurisation et de sa gestion à long terme. Cette inscription sur la liste de sauvegarde offre, pendant une période de 12 mois non renouvelable, une protection identique à un monument classé. Ce délai doit permettre aux protagonistes locaux de plancher en toute sérénité sur un plan de valorisation du site.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire