Un bilan touristique des vacances d’été en Wallonie : relative stabilité!

J’ai choisi le site des Lacs de l’Eau d’Heure pour détailler, ce mardi 28 août, le bilan des vacances d’été 2017 sur base d’une analyse menée par l’Observatoire du Tourisme Wallon auprès des opérateurs touristiques de la Région (hébergements, attractions mais également des Maisons du tourisme) entre le 1er juillet et le 24 août 2017.

Si en dépit d’une météo régulièrement mitigée, l’été 2016 fut considéré par une grande majorité des acteurs touristiques comme satisfaisant voir très satisfaisant (76%), 2017 poursuit la même tendance tant au niveau de la fréquentation que du taux d’hébergement pour se fixer à 77% de sentiment globalement positif.

Hébergements

Une légère diminution est observée par rapport à 2016 avec un taux d’occupation de 67% (-3%), tous types d’hébergement confondus. Il convient de souligner que les campings (-9%) sont particulièrement tributaires de la météo. René COLLIN relève, par contre, la bonne santé des hébergements de terroir qui progressent de 4.5% et dans une moindre mesure des hôtels avec +1.3%.

Attractions

Par rapport à 2016, une légère baisse du nombre de visiteurs de 1.3% est à constater. Toutefois, ces chiffres sont à relativiser, la dernière semaine du mois d’août, particulièrement gâtée au niveau de la météo, n’a pas pu être prise en considération dans l’étude de l’Observatoire du Tourisme Wallon.

Si l’on note une chute de fréquentation des sites outdoor (-4%) qui se marque particulièrement dans le chef des sites nautiques (-44%) impactés par la sécheresse,  les sites indoor ont enregistré une hausse de 6%.

Impact des activités locales

38% des répondants soulignent, cette année encore, l’impact bénéfique des activités locales sur leur taux de fréquentation.

Incontestablement, les festivals musicaux, théâtraux ou des arts de rue restent des locomotives essentielles aux côtés des diverses fêtes médiévales, brocantes, le Grand Prix de F1, les étapes du Tour de France ou encore de la Foire de Libramont.

La clientèle

Au niveau de l’hébergement, les principales clientèles de l’offre wallonne sont composées des Néerlandais (32%) qui optent prioritairement pour nos villages de vacances et nos campings et  des Flamands (29%) qui quant à eux préfèrent nos hôtels et les hébergements de terroir. Les Wallons 21% (+4%) complètent ce tiercé suivi à distance respectable par les Bruxellois 9% (+5%) et les Français 4%. Des chiffres qui démontrent l’intérêt grandissants des Wallons et Bruxellois pour une offre touristique de proximité.

Au niveau de la fréquentation de nos attractions, les wallons progressent de 3% (39%) tandis que flamands (19%) et bruxellois (5%) complètent le podium. Les Néerlandais représentent 18% de la clientèle (+2%), tandis que les Français se stabilisent à 7%.

La Wallonie Touristique

J’ai également dévoilé les chiffres du tourisme en Wallonie pour l’année 2016. Notre région est une destination qui fait sa place avec près de 7.750.000 de nuitées (+ 250.000) réparties essentiellement entre les hôtels (38%) et les hébergements de terroir (27.5%).

En niveau de la ventilation géographique, c’est le Luxembourg avec 33.1% des nuitées (2.565.695) qui est la province la plus fréquentée. Liège talonne avec 30.2% tandis que le Hainaut et Namur occupent 15.3 et 15.9% de parts de marché. Le Brabant wallon compte 429.537 nuitées. La clientèle belge est largement majoritaire (61.4%) suivie par la néerlandaise (14.8%) et la française (8.7%).

La Wallonie propose 311 attractions touristiques. Elles ont attiré 10.329.113 visiteurs qui se sont répartis entre les 3 pôles : culturel (38%), naturel (26%) et récréatif (36%). Dans ce cadre, c’est le Hainaut qui attire les foules (31.7%) suivi par Namur (27.3%) et le Brabant wallon (18.5%). Si les Belges restent largement majoritaire (75.8%), les Français (10.3%) devancent ici les Néerlandais (7.3%).

Plus de 20% des touristes viennent en Wallonie pour pratiquer la randonnée pédestre ou cycliste et qu’après la visite de nos villes et villages (14.5%) et l’inévitable shopping (13%), 10% des touristes optent pour notre Région pour découvrir sa gastronomie…un chiffre qui devrait se consolider grâce à la « Wallonie gourmande », thématique de touristique 2017.

Le secteur pèse 6.12% du PIB wallon et génère près de 60.000 emplois non-délocalisables. Un poids significatif que le Ministre entend faire progresser en misant sur l’excellence du secteur au travers de labels de qualité :

  • Les Soleils qui encouragent la démarche qualitative de quelques 151 attractions touristiques;
  • Wallonie Destination Qualité qui a déjà convaincu 254 opérateurs d’optimaliser les services proposés au public;
  • Bienvenue Vélo, un label accordé à 540 opérateurs convaincus du potentiel de la bicyclette.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire