Stade national : une dernière mise en bière pour la route

J’ai pris connaissance du refus de la Ministre flamande de l’Environnement, Joke Schauvliege, d’octroyer le permis d’environnement indispensable pour la construction du projet de Stade national porté à la fois par la Région bruxelloise et par la Ville de Bruxelles.

En tant qu’ancien Ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles (2014-2016) , ce énième rebondissement doit venir clôturer définitivement ce projet dont les péripéties s’accumulent depuis son commencement. Devenir du Mémorial Van Damme, absence de club résident, stockage des terres,…sans oublier les débats intervenus autour des conventions liant les autorités bruxelloises et les opérateurs retenus pour la construction du stade .

Après la déconvenue sportive et économique de s’être vu retirer, par l’UEFA, l’organisation de rencontres à l’occasion de l’Euro 2020, je plaide à nouveau « pour une table ronde sportive nationale regroupant l’ensemble des acteurs concernés afin d’examiner la seule piste crédible depuis le début : à savoir la réhabilitation du Stade Roi Baudouin afin d’y permettre la tenue de grands événements sportifs et culturels »

Autant de déboires qui laissent une horrible gueule de bois au mouvement sportif belge dans son ensemble alors que nos athlètes acquièrent leurs lettres de noblesses dans de multiples disciplines au travers du monde.

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire