René COLLIN suspend toute exploitation hydroélectrique sur les cours d’eau non navigables

J’ai pris la décision de suspendre temporairement toute exploitation hydroélectrique sur l’ensemble des cours d’eau non navigables, à l’exception des centrales implantées sur les grands barrages-réservoirs. Il évoque la nécessité de préserver la biodiversité et l’enjeu écologique collectif.   

 

Les conditions météorologiques persistantes depuis plusieurs semaines ont provoqué une diminution du débit des cours d’eau wallons. On observe, dans certains cours d’eau non navigables, des étiages sévères. A un point tel, que plusieurs sont caractérisés par des périodes de retour supérieures à 20 ans voire 50 ans ! 

 

Plus concrètement, c’est le fonctionnement par éclusée qui est mis en cause. En effet, en raison de débits trop faibles, l’eau est retenue en amont du barrage, ce qui engendre une diminution du débit du cours d’eau en aval de ce dernier, voire une mise à sec. Lorsque l’eau est relâchée en vue de produire l’électricité (mise en route des turbines), on peut, dans certains cas, observer une mise à sec également de la partie amont du barrage. Les écosystèmes aquatiques sont de facto fragilisés par cette situation extrême, soit par les mises à sec répétées, soit à cause des variations engendrées par ce mode de fonctionnement. De surcroît, la circulation des poissons est directement altérée lorsque ces conditions extrêmes sont malheureusement rencontrées.

 

L’interdiction entre en vigueur à partir de ce mercredi. Il faut, en outre, observer que dans la plupart des exploitations hydroélectriques, les gestionnaires avaient eux-mêmes cessé toute utilisation d’eau. 

 

La circulation des embarcations de loisirs (kayaks, canoës, radeaux, etc.) sur les cours d’eau non navigables est soumise à une réglementation stricte. Un Arrêté du Gouvernement wallon fixe les débits seuils maxima au-delà desquels la circulation des embarcations de loisirs est interdite. Plusieurs tronçons de cours d’eau ont déjà atteint ces seuilsAvant d’envisager toute activité de loisirs sur les cours d’eau wallons, il est vivement recommandé de consulter le site : http://kayak.environnement.wallonie.be

 

 Les écosystèmes aquatiques sont fragilisés par cette situation climatique et qu’il est important pour la faune, et notamment la circulation des poissons, d’adopter des principes de précaution et de sauvegarde. 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire