René COLLIN lève l’interdiction de la pêche

A la suite des précipitations de ce week-end qui ont entraîné une montée significative du niveau des eaux, je lève, avec effet immédiat, l’interdiction temporaire de la pêche en eaux vives, adoptée en août dernier, suite aux conditions exceptionnelles de fortes chaleurs qui rendaient la pratique de la pêche risquée pour le maintien des populations piscicoles.

Par ailleurs, j’adopte la même décision pour l’exploitation hydroélectrique sur l’ensemble des cours d’eau non navigables. En effet,  en raison de débits trop faibles, l’eau retenue en amont du barrage engendrait une diminution du débit du cours d’eau en aval de ce dernier, voire une mise à sec. Lorsque l’eau était relâchée en vue de produire l’électricité (mise en route des turbines), on pouvait, dans certains cas, observer une mise à sec également de la partie amont du barrage. Les écosystèmes aquatiques étaient de facto fragilisés par cette situation extrême, soit par les mises à sec répétées, soit à cause des variations engendrées par ce mode de fonctionnement.

Je salue salue l’esprit de responsabilité des pêcheurs et de leurs fédérations qui sont restés des partenaires particulièrement attentifs à l’évolution de la situation. La pêche, tout en étant une activité  sportive et de loisir, participe également à la gestion écologique de nos cours d’eau et constitue un atout non négligeable pour le tourisme et l’économie.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire