Petit Patrimoine Populaire : un recensement de grande ampleur en Wallonie

En février dernier, le Ministre wallon du Patrimoine, René COLLIN, a lancé un appel à projets destiné à recenser le petit patrimoine populaire wallon – PPPW- éparpillé dans nos communes.

 

L’appel à projet a remporté un réel succès : 113 communes ont pris part à cette initiative et 76 dossiers ont été sélectionnés. Les lauréats bénéficieront d’une enveloppe de maximum de 10.000 euros pour réaliser, dans un délai d’un an, un recensement de leur petit patrimoine. Les communes s’engagent à publier l’ensemble des biens répertoriés complétés de photos, notices explicatives ainsi que d’une géolocalisation. Les résultats donneront lieu, dans les Villes et Communes, à la création de produits touristiques (brochures, circuits, jeux de découverte, …).

 

Le petit patrimoine populaire représente une foule d’éléments souvent modestes qui constituent des traces de nos histoires locales. Ils agissent comme des repères affectifs, des points d’intérêts ou d’orientation. Ils se situent en bordure de nos rues, marquent nos quartiers ou ornent nos façades. Le petit patrimoine populaire wallon peut également se révéler intéressant par sa structure, sa situation, son environnement ou son affectation.

 

Patrimoine sacré (croix, potales, calvaires,…), signalisation et délimitation (bornes, enseignes,…), point d’eau (fontaines, puits, abreuvoirs,…), temps et espace (horloges, cadrans solaires,…), justice et liberté (perrons, piloris,…), outils anciens (alambics, fours,…), les thématiques liées au petit patrimoine populaire sont nombreuses. Ces traces témoignent d’époques révolues, de traditions, de croyances, de modes de vie ou de malheurs anciens.

 

« Cet exercice de recensement, explique René COLLIN, va nous permettre d’intégrer ces éléments dans une démarche touristique mais plus encore, les pouvoirs locaux pourront, grâce à l’aide octroyée, consacrer du temps à un travail méticuleux ô combien précieux afin de préserver les traces de l’histoire de nos localités. De plus, cette démarche met en exergue la possibilité, tant pour les pouvoirs locaux que les particuliers, de bénéficier d’un subside à la restauration indépendamment de l’appel à projet ».

 

Le Patrimoine constitue, pour le Ministre René COLLIN, un héritage collectif dont la préservation contribue à la mise en valeur de notre cadre de vie, du savoir-faire wallon dans de multiples domaines ainsi qu’à la dynamique de son pouvoir d’attraction auprès du grand-public. Le Patrimoine wallon crée 12 emplois directs dans le domaine de la construction par million d’euros investi, bien au-delà des chiffres d’autres secteurs.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire