Peste porcine africaine : la Wallonie ne baisse pas la garde

Depuis la découverte de la présence du virus de la Peste Porcine Africaine sur notre territoire, de nombreuses mesures ont été prises et régulièrement adaptées en fonction de l’évolution de la situation : surveillance de l’ensemble des zones et recherche systématique des cadavres d’animaux infectés, respect strict des règles de biosécurité et intensification des prélèvements de sangliers prioritairement dans les Zones d’Observation Renforcée et de Vigilance.

Toutefois, la progression du virus impose l’adoption de mesures complémentaires afin de s’adapter aux réalités de terrain.

J’ai décidé, suite à la découverte d’un cas positif situé dans la Zone Tampon au lieu-dit de « la Civanne », de l’installation d’une nouvelle clôture, qui sera finalisée dès ce samedi, le long des routes Marbehan-Mellier, Mellier-Poteau de Mellier, Poteau de Mellier-Rossignol, entourant donc la forêt au nord d’Orsinfaing.

Cette zone reste sous le statut de zone de vigilance, ce qui n’entrave, ni la circulation en forêt ni les travaux forestiers qui doivent y être effectués.

La lutte contre la PPA reste un combat de chaque jour, avec un monitoring constant et une collaboration qui se doit d’être optimale entre toutes les autorités et les acteurs concernés.

Par ailleurs, le Réseau de Surveillance Sanitaire de la Faune Sauvage en Wallonie a transmis un nouvel état des lieux des analyses effectuées dans le cadre de la gestion de la Peste Porcine Africaine.

A ce jour, 1.473 sangliers ont été prélevés dont 1.244 dans le périmètre infecté. 494 carcasses se sont révélées viropositives.

467 sangliers ont été tirés dans la Zone d’Observation renforcée. Deux sangliers ont été contrôlés positifs ce qui a conduit à l’élargissement du périmètre des Zones Tampon et de Vigilance le 11 janvier dernier. 126 individus de la Zone de vigilance ont été envoyés pour analyses. 96 sangliers ont été piégés et 28 lors d’opération de tirs de nuit.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire