Peste porcine africaine : interdiction de chasse sur 63.000 hectares

Suite à la confirmation par le Service Public de Wallonie – SPW- et l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire – l’AFSCA-  de deux cas de sangliers porteurs du virus de la peste porcine africaine sur la commune d’Etalle, j’ai rassemblé aujourd’hui les représentants de l’AFSCA, des directions administratives concernées de la Direction générale de l’Agriculture, des Ressources naturelles et de l’Environnement, des organisations professionnelles agricoles, le Président de la section chasse du Pôle ruralité ainsi que les représentants des quatre conseils cynégétiques concernés (Anlier, Semois, Lorraine et Gaume).

A l’issue de la réunion, un Arrêté du Gouvernement a été approuvé sur ma proposition. Les dispositions prises concernent un périmètre de 63.000 hectares tel que défini par l’AFSCA et le SPW en accord avec la Commission européenne. L’Arrêté prévoit les mesures suivantes applicables dès aujourd’hui et ce jusqu’au 14 octobre inclus :

  • Toute forme de chasse aux grands gibiers est interdite et ce, afin d’éviter une dispersion des populations de sangliers. Cette mesure, couplée à la recherche active des cadavres de sangliers, permettra de délimiter, avec précision, le territoire infecté.
  • Le nourrissage du grand gibier est prohibé pour prévenir tout risque de concentration de population et donc de contamination renforcée.

J’ai également demandé aux titulaires de droits de chasse de collaborer avec les agents du DNF pour la détection des sangliers moribonds ou morts. Les cadavres répertoriés seront exclusivement prélevés et transportés par une équipe ad hoc. Les chasseurs sont priés d’éviter tout contact direct avec ces animaux et de prévenir immédiatement les agents forestiers locaux notamment via le call center de la Région au 1718.

En ce qui concerne le grand public, je tiens à rappeler la stricte application du code forestier, à savoir l’obligation de ne pas quitter en forêt les routes, chemins, et sentiers, afin d’éviter au maximum la dispersion des sangliers présents sur le territoire concerné. Les organisateurs d’activités de masse (trails, randonnées VTT,…) seront invités à revoir leur parcours en prenant contact avec le cantonnement concerné du DNF.

Le travail en forêt reste autorisé mais en prenant toutes les précautions pour éviter la propagation du virus en procédant à la désinfection des machines, chaussures, etc. Les mêmes précautions sont d’usage pour les travaux aux champs à proximité des zones forestières. Les produits conseillés sont répertoriés sur le site du SPF Santé publique.

Les élevages porcins situés dans ou à proximité de la zone concernée ont reçu des directives et consignes de la part de l’AFSCA afin d’éviter tout contact avec le virus.

Je salue la parfaite collaboration des différents acteurs réunis autour de la table et du bon sens partagé qui a permis un consensus autour de mesures concertées. Je rappelle aux consommateurs qu’ils ne courent aucun risque sanitaire et que la viande porcine reste comestible. De plus, les animaux, en dehors du porc et du sanglier, ne sont pas réceptifs à la peste porcine africaine.  L’efficience de la collaboration entre les différents niveaux de pouvoir doit être de nature à enrayer toute propagation. Chacun, en fonction de son rôle (particuliers, éleveurs, chasseurs, exploitants forestiers,…) contribuera à l’effort collectif en redoublant de vigilance et de minutie quant au respect des règles de biosécurité.

Télécharger les cartes : Carte 1 Carte 2

2 réponses

  1. Jentges

    En ce qui concerne les territoires en dehors de la zone de confinement, l’interdiction s’applique-t-elle de la même manière?
    Par exemple du côté de Neufchâteau ou de Saint-Hubert.
    Merci.

    • Admin

      Bonjour Monsieur, non les mesures adoptées ce vendredi dans le cadre de la peste porcine africaine concerne exclusivement la zone de 63.000 ha dont vous trouverez la carte sur ce même blog.
      A votre disposition.
      René Collin

Ajouter un commentaire