L’agriculture, une alliée de l’environnement : révision à la hausse des montants MAE 2018

Dans le cadre du Plan Wallon de Développement rural 2014-2020, j’ai proposé à la Commission européenne de modifier des éléments de la mise en œuvre du programme wallon MAEC – Mesures Agroenvironnementales et climatiques- 2018 qui consiste en la mise en place, en zone agricole, de pratiques favorables à la protection de l’environnement, à la conservation de faune et de la flore ainsi qu’au maintien des paysages.

Concrètement, je souhaite:

  • Doubler les montants relatifs aux parcelles aménagées (MC7), soit passer de 600€ à 1200€/ha. Méthode qui permet de protéger la qualité des cours d’eau contre la fertilisation et les pesticides ainsi que la lutte contre l’érosion des sols tout en protégeant la petite faune.
  • Intégrer une nouvelle variante dans la méthode « culture favorable à l’environnement » (MB6) qui prévoit le mélange de céréales et de légumineuses. Cette variante encouragera dorénavant à ne pas récolter l’entièreté de la surface afin de favoriser le développement de la petite faune des plaines notamment en protégeant son habitat.
  • Augmenter de 1.250€ à 1.500€/ha l’intervention relative à la constitution de bandes aménagées (MC8) qui rencontrent les objectifs assignés aux deux mesures précédemment développées.

Les modifications entreront en vigueur au 01 janvier 2018. Toutefois, nos agriculteurs doivent notifier, pour le 31 octobre, toutes nouvelles demandes.

Au travers de ces adaptations, j’espère encore convaincre davantage d’agriculteurs à se mobiliser pour répondre aux enjeux environnementaux rencontrés sur les territoires tels que la préservation de la qualité de l’eau, de la biodiversité, des sols ou de la lutte contre le changement climatique. Les MAEC compensent les manques à gagner des agriculteurs, qui s’engagent dans la démarche pour cinq ans.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire