La Wallonie investit pour soutenir le secteur de l’aquaculture et protéger les écosystèmes aquatiques !

Ce vendredi 29 janvier, s’est tenu à Namur l’évènement de lancement du programme FEAMP 2014-2020, programme wallon cofinancé par le Fonds européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche.

Ma politique menée en Wallonie, avec le concours de l’Europe, vise à stimuler et promouvoir l’utilisation et la préservation des ressources aquatiques. L’objectif final étant de valoriser sur les plans économiques et écologiques les ressources naturelles qu’abritent nos cours d’eau.

Avec une dotation FEAMP de l’Union européenne de 5.698.309 € et un co-financement wallon à hauteur de 3.109.570 €, c’est un total de 8.807.879 € qui sont mobilisés pour la pêche commerciale et l’aquaculture en Wallonie.

Dans notre Région, les actions de ce programme sont orientées soit vers les acteurs économiques à travers des mécanismes d’aide en faveur de la production, de la transformation et de la commercialisation de l’aquaculture soit vers des projets de protection et de restauration des écosystèmes aquatiques.

Le programme est combine la prolongation de mesures déjà existantes (Programme FEP 2007-2013) et le lancement de nouvelles actions.

 

Nouvelles mesures :

• L’aide à l’installation des jeunes aquaculteurs : Cette mesure freinera l’abandon des sites productifs et, plus important encore, permettra de maintenir le transfert d’un savoir-faire entre les différentes générations de producteurs.
• L’aide à la conversion à la production biologique : Une compensation est octroyée pour faire face aux surcoûts et à la perte de revenus induits par la période de conversion.
• La compensation pour services environnementaux : L’objectif est d’inviter les aquaculteurs à participer à des actions en faveur de la biodiversité de la faune aquatique (ex : élevage d’espèces disparues ou menacées)
• Le financement de projets destinés à mesurer la performance socio-économique du secteur aquacole : Le programme vise la collecte de données supplémentaires permettant de suivre plus globalement les producteurs aquacoles (par ex. le développement technologique, l’impact sur l’environnement) et leur production (transformation, distribution, vente, etc.).
Mesures prolongées :

• Les aides à l’investissement dans les domaines de la production aquacole.
• Les aides à l’investissement dans le domaine de la transformation et de la commercialisation des produits de la pêche et de l’aquaculture.
• Les aides à l’innovation en aquaculture.
• Le financement d’actions de promotion et de mise sur le marché.
• Le financement de projets de formation et de réseautage.
• La réhabilitation des eaux intérieures.
• La construction, la modernisation et la mise en place d’installations consacrées à protéger et renforcer la faune et la flore aquatique (ex : la construction de passe à poissons).
Les différents appels à projets et processus de dépôt des candidatures seront lancés dans les prochaines semaines. Les formulaires seront disponibles en ligne sur le portail de la Wallonie.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire