Journée de la biodiversité : La Nature partout, par tous

Aujourd’hui avait lieu la Journée internationale de la biodiversité.

Une occasion de sensibiliser encore un peu plus le grand public, les entreprises, les communes, les sportifs,…tout un chacun à la préservation de celle-ci.

Je voudrais profiter de cette journée pour souligner que la Wallonie n’est pas qu’une spectatrice passive de cette réflexion planétaire. Elle a, elle aussi, un rôle à jouer.

Le constat est inquiétant. La diversité du vivant connaît une érosion sans précédent. Des espèces disparaissent à un rythme bien supérieur au taux d’extinction « naturel »; beaucoup, y compris parmi les espèces les plus communes voient leurs effectifs décroître d’année en année et leurs aires géographiques se restreindre.

Les défis sont réels et importants et la journée de la biodiversité est l’occasion de mettre en avant les nombreuses initiatives positives prises par la Wallonie au travers son Réseau Wallonie Nature.

Le Réseau Wallonie Nature a pour objectif de fédérer les actions en cours et les nouvelles démarches favorables à la biodiversité. Sa fonction est de construire un maillage « nature » constitué à la fois de zones de grand intérêt biologique et de zones plus ordinaires dans lesquelles la nature trouve sa place au cœur de l’activité humaine. Prenons comme exemple lOpération Fauchage Tardif 1 dont les résultats sont remarquable puisqu’aujourd’hui , 224 communes, soit 85% des communes wallonnes se sont engagées dans cette campagne en adaptant la gestion des bords de routes comme les bords de voies d’eau, il leur est donc possible de créer des zones de sauvegarde et ainsi constituer un important réservoir d’espaces et de biodiversité.

De nombreuses communes apportent également leur pierre à l’édifice en adoptant les Plan Communal de Développement de la Nature 2. Plan qui leur permet de développer leur activité économique et sociale en parfaite harmonie avec celle de la nature. Tous les acteurs locaux y sont impliqués.

Citons en exemple la commune de Lobbes où les entreprises présentes sur son territoire s’engagent à aménager leurs abords en faveur de la biodiversité. Un inventaire du périmètre est ensuite dressé pour être aménagé en faveur de la faune et de la flore.

J’invite dès lors toute les autres communes PCDN de Wallonie à signer la charte Entreprises Nature admise 3 et de s’inscrire dans cette dynamique.

En effet, de nombreux secteurs industriels ou gestionnaires d’infrastructures peuvent, par leurs actions au quotidien, contribuer à augmenter la capacité d’accueil pour la faune et la flore indigènes. Certaines pratiques, faciles à intégrer dans les processus de gestion et de production, peuvent générer des effets très positifs pour la biodiversité. Reproduits à grande échelle, les effets cumulés représentent une importante plus-value.

Tous ces projets pilotes ont été menés avec brio et de nouveaux viennent d’être lancés ce matin même :

  • Le projet de Charte « Sport et Biodiversité »4

De nombreux clubs sportifs gestionnaires d’infrastructures ou de sites et/ou pratiquant des activités de plein air, peuvent, d’une part, par leurs actions au quotidien, contribuer à augmenter la capacité d’accueil pour la faune et la flore indigènes, d’autre part, par des petits gestes concrets faciles à intégrer dans leurs activités, peuvent atténuer l’impact de leurs activités de plein air ou même générer des effets positifs pour la biodiversité.

  • Le projet « Cimetière Nature »5

La convention « cimetière nature » est un outil permettant aux communes de gérer de manière innovante leurs cimetières en utilisant le développement de la nature comme un moyen pour remplir l’obligation d’abandon de l’usage des pesticides.

De plus, Gouvernement Wallon vient d’approuver ce jeudi, la création de 18 nouvelles Réserves Naturelles Domaniales.

Le Réseau Wallonie Nature se développe autant dans les différents secteurs que sur l’ensemble du territoire Wallon. La finalité est donc de ré intégrer la biodiversité partout et par tous… !

Les partenariats en matière de nature devront être renforcés et valorisés, tant avec les associations de conservation de la nature qu’avec les acteurs de terrains.

Cette façon d’appréhender la préservation de la biodiversité ne passe pas nécessairement pas le biais de la contrainte ou d’investissements financiers forts couteux. Parfois, une simple modification d’un mode de gestion dans un projet, le choix d’une alternative ayant moins d’impact sur la nature ou simplement profiter de l’occasion de certains travaux pour créer des éléments de maillage du réseau écologique permettent d’avoir un impact positif et d’enrayer la régression de notre biodiversité.

 

 

  • 1). Ces habitats linéaires abritent une faune et une flore diversifiées de haute valeur patrimoniale. Sur 800 espèces végétales observées sur les bords de routes, 57 espèces présentent un statut de protection et 55 doivent en priorité tenter d’atteindre un bon état de conservation en Wallonie.

 

  • 2). Le PCDN est un outil proposé aux communes depuis 1995 pour organiser de façon durable la préservation de la Biodiversité sur leur territoire en tenant compte du développement économique et social. La richesse émanant des multiples partenaires des PCDN (agriculteurs, forestiers, enseignants, élus, employés communaux, ou simple citoyens) crée la réussite de très nombreux projets. Au total, ce sont plus de 6000 actions en faveur du maillage écologique communal qui ont pu être mises en œuvre.

 

  • 3).Un complément de 2000 euros maximum par an, pendant 3 ans sera accordé aux communes PCDN ayant rentré une fiche-projet y relative. D’autre part, une première Charte sectorielle ayant pour objet de favoriser le développement de la biodiversité dans les carrières en activité fut conclue le 22 mai 2012 pour 3 ans. Dans le cadre de cette charte, les signataires, « Fediex » et « Pierres et Marbres de Wallonie » ont réalisé de nombreuses actions visant à promouvoir la biodiversité dans les carrières selon 3 axes:
    – La sensibilisation des membres
    – L’organisation d’une formation à destination des membres
    – La diffusion de bonnes pratiques.Au vu des importants résultats obtenus, la Wallonie désirent poursuivre cette collaboration fructueuse. Avec les représentants du secteur carrier, nous avons donc signé, ce matin, une nouvelle charte de collaboration.

 

  • 4). La charte pour la biodiversité vise à développer des pratiques favorables à la biodiversité et permet aux fédérations sportives intéressées de communiquer quant aux actions menées. Ces chartes sont conçues selon une approche win-win. La première Charte « Sport et Biodiversité » a été conçue en collaboration avec le Club Alpin Belge et a été signée ce matin.

 

  • 5). Les communes pilotes vont tester la charte et s’engager à changer la gestion de leurs cimetières, à « faire autrement » selon une idée simple et plutôt antagoniste à la réalité actuelle : « Au lieu de lutter contre la nature spontanée, intégrons-la. Au lieu d’arracher et de refuser, plantons et acceptons ». Elles mettent donc en place des actions telles que la végétalisation la plus importante et variée possible au vu des contraintes de l’endroit ; le développement de la Biodiversité via la présence de plantes indigènes, la création d’une pièce d’eau naturelle ou le placement de nichoirs ; la lutte contre les espèces invasives ; la meilleure gestion de l’eau et des déchets possible ; mais aussi l’installation d’espace de recueillement agréables et naturels.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire