Géoparc Famenne-Ardenne : un nouvel atout wallon à l’international

Depuis le 17 avril dernier, la Belgique dispose de son premier Géoparc reconnu par l’UNESCO : le « Géoparc mondial UNESCO Famenne-Ardenne ». Un Géoparc  est un label délivré par l’UNESCO à un territoire qui possède et valorise un patrimoine géologique remarquable. Le label UNESCO est octroyé pour une durée de 4 ans et réévalué au bout de la période. Le site doit être géré selon un schéma global de protection, d’éducation et de développement durable. Il existe désormais 140 Géoparcs répartis dans 38 pays. Cette reconnaissance est un véritable catalyseur de développement scientifique, socio-économique mais surtout touristique à l’échelon international.

D’une superficie de 911 km2 pour 67.000 habitants, le Géoparc Famenne-Ardenne associe les communes de Beauraing, Durbuy, Hotton, Marche-en-Famenne, Nassogne, Rochefort, Tellin et Wellin. Avec la « Calestienne[1] » comme fil conducteur, cette région, comprise dans les bassins de la Lesse, de la Lomme et de l’Ourthe, est l’une des plus riches de Belgique et d’Europe en phénomènes karstiques[2]. Les sites les plus emblématiques sont les Grottes de Han, de Rochefort et de Hotton.

Dans un souci de cohérence et de pérennisation des actions qui seront entreprises, j’ai signé une convention cadre avec l’ASBL Géoparc Famenne-Ardenne afin de déterminer et de soutenir les missions de valorisation touristique de cet espace et les moyens financiers nécessaires. La convention, fixée jusqu’en 2023, prévoit une subvention annuelle de 150.000 € à partir de 2019. 75.000 € sont octroyés pour l’année 2018. Ce soutien s’ajoute aux subsides versés par les communes membres de l’ASBL au Géoparc.

Les missions confiées au Géoparc Famenne-Ardenne  sont, entre autres, de :

– créer une marque, des outils et projets « Géoparc » afin d’imprimer une image forte de la destination ;

– organiser des synergies et des partenariats entre les acteurs économiques locaux, particulièrement ceux à vocation touristique ;

– créer au sein de la population un sentiment d’appartenance et d’appropriation du concept afin que les habitants puissent devenir ambassadeurs du Géoparc et respectueux des sites naturels, culturels et géologiques ;

– établir des contacts étroits et des collaborations avec les différents Géoparcs existants.

Cette reconnaissance est une plus-value qui assure une visibilité accrue pour la Wallonie à l’échelle mondiale. L’objectif des acteurs est d’augmenter la fréquentation touristique de 15% du territoire concerné. Cela pérennisera et développera l’emploi avec de nombreuses retombées périphériques au sein des activités commerciales.

       

[1] La Calestienne est une région géologique de Belgique caractérisée par son sol calcaire.

[2] Gouffres, cavernes, grottes…  Le karst est une structure géomorphologique résultant de l’érosion hydrochimique et hydraulique de toutes roches solubles (essentiellement le calcaire).

 

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire