La semaine de la frite

Ce mercredi 26 novembre, au Parlement wallon, pour le lancement de la 4ème édition de « la Semaine de la frite » qui se déroulera du 1er au 7 décembre.

Cette année, la campagne a pour objectif de récolter le soutien des citoyens à l’aide d’une pétition afin d’introduire une demande de reconnaissance de la culture de notre frite belge au Patrimoine culturel et immatériel de l’UNESCO.

La filière de la pomme de terre est un secteur économique très important dans notre région.

La pomme de terre de consommation représente 35.000 hectares en Wallonie et plus de 2 millions de tonnes sont transformées tous les ans dans les entreprises du sud du pays, faisant de la Belgique le leader mondial de la transformation de la pomme de terre.

Pour fournir toute la Wallonie en frites pendant une année, il faut environ 1.130 ha de pommes de terre. C’est dire si le secteur est dynamique !

Dès lors, je considère qu’il est important de soutenir la campagne de valorisation pilotée par l’Agence wallonne pour la promotion d’une agriculture de qualité (APAQ-W).

À la différence de la promotion de nos fruits et légumes, dont on sait la nécessité quotidienne, les frites, au même titre que le chocolat ou la bière, constituent surtout un petit plaisir gastronomique.

De plus, notre frite belge fait partie de notre patrimoine culturel.

Elle est l’un de nos symboles connu et reconnu à l’étranger. Il existe pratiquement une friterie par village.

La frite belge mérite donc d’être reconnue au Patrimoine culturel et immatériel de l’UNESCO, au même titre que la gastronomie française ou la cuisine mexicaine.

Je vous invite tous à montrer votre soutien à la demande de reconnaissance de notre frite belge par l’UNESCO en signant la pétition disponible dans les friteries ou sur le site : www.semainedelafrite.be

Faisons entrer la frite belge dans l’histoire !

2 réponses

  1. MOSSAY DIDIER

    Encore un tout grand Merci à monsieur le ministre COLLIN , son staff , le parlement wallon, l’APACW , et ceux que j’oublie , pour cette belle réussite de l’opération du 26 novembre 2014 à Namur ; recevez mes sincères remerciements , DIDIER MOSSAY GERANT DE WOOPY’SNACKS ET CONSEILLER FRANCOPHONE D’UNAFRI !

  2. Guy Chanet

    T’es-tu déjà retrouvé, sur le pavé d’une place belge, par grand froid ?
    Emmitouflés dans ton duffel-coat, ton écharpe et tes gans de laine, la goûte au nez, patient, sans mot dire, avançant à petits pas dans une file, dont les acteurs sont profondément pénétrés et soucieux …
    Car le moment est précieux, chacun sait que quand viendra son tour, il se présentera aux pieds de la grande prêtresse officiant dans le sanctuaire caravanesque embué. Dans une aura odorante et graisseuse, faisant virevolter sa grande araignée, oui, il sait qu’elle lui posera la question fatidique, celle qui vous fait ravaler toute salive de plaisir: – “Et pour vous ce sera ?” Hésisitant, balbutiant vous répondrez de votre plus belle voix d’enfant sage: – “Un grand, avec sauce lapin, mayo et un cervelas rouge, Madame, s’il vous plaît”.
    Quittant l’autel friturié, comblé, heureux, cannette de bière dans la poche, sachet d’une main, petite fourchette colorée plastic dans l’autre, vous chercherez alors aux alentours une place vacante à même le sol, une marche humide fera l’affaire, et tout cela pour vous délecter de votre bonheur cholestérolique et vous dite: – – – – “Ouftî, qu’on à bon, quand même chez nous…” tout cela s’accompagnant d’un grand cri et d’un rire, car dans une contorsion incroyable, sans renverser le sachet, vous aurez réussi à décapsuler votre canette de bière, bien agitée dans la poche, et qui aura « spité partout ». Les hommes savent pourquoi !
    Pourquoi dans ses conditions ne voudrait-on pas partager ce moment simple de pur bonheur et le faire connaître à l’humanité entière ?

Ajouter un commentaire